Création de la poterie du hérisson

Une reconversion professionnelle

Lorsque nous nous installons en 1988 aux Durons, de nombreux bâtiments du hameau sont en mauvais état et cela ne brise en rien notre motivation.  Nous prenons à coeur le projet de réhabilitation de ces constructions en pierre du XVe XVIe siècle qui témoignent du passé. Nous n’avons pas imaginé que ce lieu nous occuperait à temps plein et orienterait notre évolution.

La valorisation des espaces est étroitement liée à une économie de vie et les enfants partant de la maison notre projet évolue avec la création d’un gîte rural, puis d’un deuxième (en cours) et d’un atelier de poterie.

 L’installation comme artisan potière-céramiste, passe par un apprentissage dans un centre de formation du Puisaye (Nièvre) qui perpétue des savoirs ancestraux du tournage du grès local et de sa cuisson au bois. Une reconversion professionnelle possible avec un congé individuel de formation financé par la région Rhône-Alpes en 2014.

Le hameau des Durons
le hameau des Durons

L''atelier MAMU

L’ouverture de l’atelier poterie s’inscrit  dans ce choix de vie proche de la nature et respectueux de cet environnement.  

De la production des céramiques à leur vente  il y a un vrai choix de mettre en oeuvre les principes du développement durable

La terre peut être tournée, modelée, façonnée tant qu’elle n’a pas été cuite. Les matières restantes du travail de la terre sont regroupées et stockées avec de l’eau de pluie pendant quelques mois afin de maintenir une certaine humidité. 

J’utilise les ressources naturelles :

L’eau de pluie récupérée du chéneau est stockée dans une citerne enterrée. 

 

atelier MAMU
atelier MAMU

Les terres naturelles

Dans la Drôme, il existait des carrières de terre naturelle dite « faïence » qui sont aujourd’hui fermées.  

L’approvisionnement de terre naturelle vient pour l’instant de carrières du Puisaye et de Normandie. 
Je n’exclus pas de tourner d’autres grès naturels poursuivant l’objectif de proposer des prix accessibles au public des marchés du Parc du Vercors.

Sur les chemins alentours du hameau, j’ai ramassé  un seau de glaise jaune pour la tester.  Cette terre est assez plastique pour être tournée.  La récolte étant fastidieuse, je l’exploite dans la composition de certains émaux.  

Récolte puis séchage
test de plasticité de la terre des durons
Diagramme 11 de Montmollin