Une cuisson au bois pour des pièces volumineuses

Construction du four à bois

Le four à bois s’inspire du four anagama japonais. Il est enterré  pour un gain de place. La tranchée de départ fait 6m de long sur 2,5m.Le four anagama a une première chambre en forme de ventre de baleine. Sa dimension est d’environ 1,20m de large et 1,20m de haut. La deuxième chambre est plus petite.

Le four anagama est bâti avec plusieurs sortes de briques de récupération. Les briques réfractaires  de la salle et du foyer proviennent de la carrière de Bollène et les briques d’habillage  sont achetées à une ancienne tuilerie de Romans. Celles du doublage intérieur en alumine sont récupérées du démontage d’un four à gaz.

la chambre principale en forme de baleine
Un toit est ajouté

La cuisson au bois

Le bois comme source d’énergie économique et écologique est une évidence. De plus les résineux sont peu prisés comme bois de chauffage.

La cuisson au bois ici est une mono cuisson. Quatre stères de bois sont avalées en 24 heures. Pour surveiller la montée en température, deux sondes reliées au pyromètre sont installées dans la voûte de la première chambre. des cônes pyrométriques ou fusibles sont aussi réparties dans le four anagama. Au défournement, l’état d’inclinaison des cônes permettra une meilleure connaissance de la répartition de la chaleur.

A partir de 1000° l’oxygène est consommé dans le four. le carbone s’enflamme au contact de l’air en sortie de cheminée.

la combustion du carbone au sortir de la cheminée